L’orientation scolaire et professionnelle est une étape toujours aussi difficile et pourtant très importante dans la vie de toute personne aspirant à la poursuite de ses études et à une carrière.

Quelle filière choisir une fois le Brevet des collèges obtenu? Que faire après le Baccalauréat? Dois-je m’orienter vers une voie professionnelle ou générale? Dois-je poursuivre mes études ou entrer directement sur le marché de l’emploi? Suis-je fait(e) pour de longues études? Nous avons été et sommes nombreux à s’être posés au moins une fois dans nos vies ces questions.

Lors de divers échanges avec des jeunes, je me suis rendue compte que nombreux étaient-ils à être préoccupés par ces questions, notamment des jeunes filles. C’est ainsi que j’ai choisi de réaliser cet article pour tout d’abord témoigner de mon vécu, et ainsi proposer quelques humbles conseils qui, je l’espère pourront aider certains jeunes qui sont à des étapes décisives de leurs vies scolaires et professionnelles.

Mais avant de rentrer dans les conseils, il est très important d’en venir à l’essentiel.

Une bonne orientation scolaire est une première clé de réussite vers l’insertion professionnelle.

L’orientation scolaire et professionnelle consiste à proposer à une personne en âge de scolarité (collégiens, lycéens, étudiants, adultes) des filières différentes dans lesquelles elle pourrait s’insérer en fonction de ses intérêts, de son parcours scolaire antérieur, de sa personnalité et de ses aspirations pour le futur.

Il n’existe selon moi, pas, de “bonne ou mauvaise” orientation, dès lors que celle-ci a été préparée à l’avance, mûrement réfléchie et surtout si la personne en question a bénéficié de toutes les informations et outils nécessaires à la préparation de son parcours.

La personne intéressée doit être en mesure:

  • d’avoir le maximum d’informations et d’outils à sa disposition pour mieux s’informer
  • de se poser les questions essentielles pour définir son projet
  • et dans certains cas, de savoir rebondir en cas d’ “échec” car toute orientation non réussie, n’empêche pas de se rattraper après

Mon expérience personnelle: un parcours atypique, riche grâce à l’écoute du marché de l’emploi et surtout de la saisie d’opportunités 

Je me souviens que mon processus d’orientation scolaire était à mes yeux un véritable parcours du combattant. Il m’était très difficile de me demander exactement ce que je voulais faire à l’issue de mon Baccalauréat. J’ai eu la chance de décider seule de mon orientation professionnelle car mes parents ne voulait en aucun cas influencer mes choix.

J’ai démarré avec une filière généraliste à l’Université Panthéon-Sorbonne pour une fois mon DEUG obtenu, m’orienter plus vers des filières professionnalisantes. J’ai privilégié les recherches, les visites lors des salons dédiés aux futurs bacheliers et étudiants me permettant ainsi d’aller à la rencontre des professionnels, écoles et universités. Développer mon esprit de curiosité et rester constamment en veille m’aura permis de parfaire mes choix. Une chose était sûre: je me fixais un objectif d’études allant jusqu’au niveau Bac+5 minimum. J’ai à chaque fois pu saisir les opportunités et anticiper en m’intéressant aux métiers porteurs pour ainsi m’adapter au marché de l’emploi. Le plus important était de savoir exactement ce qui me plaisit et ce que je voulais faire.

Revenons à notre sujet:

L’orientation scolaire en Afrique subsaharienne, une voie encore semée d’embûches

L’orientation scolaire est la clé de toute réussite, et même s’ils sont nombreux à l’avoir compris, il n’en demeure pas moins que les résultats tardent encore à se faire remarquer sur le terrain.

Comment réussir son orientation scolaire et professionnelle quand on vit dans un pays qui n’offre pas une diversité de formations?

Comment s’orienter vers une filière porteuse et garantissant une insertion rapide et efficace sur le marché de l’emploi sans politique claire d’accompagnement et d’orientation scolaire?

Comment mener seul son parcours d’orientation avec succès? Comment préparer sa vie estudiantine future?

Dans cet article, je vais vous proposer quelques conseils qui je l’espère vous aideront à mener au mieux votre parcours d’orientation scolaire et professionnel prenant en compte les réalités du terrain.

La préparation commence bien avant, dans l’idéal une année avant pour être sûre d’anticiper au mieux les choses.

1: Préparer le plus tôt possible son orientation

Il ne faut pas attendre la dernière minute pour se préoccuper de ses choix d’orientation. Définir réellement son orientation prend du temps d’autant plus que les envies, intuitions, opportunités ne cessent d’évoluer.

Dans certains pays d’Europe, il existe des conseillers d’orientations (je vous rassure: ils ne sont pas tous pour autant efficaces), mais il ne faut surtout pas hésiter à se faire accompagner par un professionnel, une connaissance, ou même un membre de la famille ayant une certaine crédibilité et neutralité vis à vis de vos objectifs.

2: Mieux se connaitre avant de s’orienter:

Il y a un proverbe africain qui dit que si l’on ne sait pas où l’on va, alors sachons regarder d’où l’on vient. Et cet adage prend d’autant plus de sens dans cet article.

Se connaître soi même, c’est tout simplement savoir qui l’on est vraiment. Quels sont mes points forts, mes points faibles? Quelles sont mes matières préférées? Celles que j’aime le moins, voire-même pas du tout? Quel est mon niveau scolaire actuel? Quelles sont les valeurs qui me tiennent à coeur? Suis-je une personne capable d’étudier longtemps et sérieusement? Suis-je intéressée par les études et les poursuivre durant les prochaines années? Ai-je un cercle familial prêt à m’accompagner, me soutenir dans mon projet d’étude….

Suis-je intéressé(e) par des filières longues, courtes? Traditionnelles ou professionnalisantes?
Il est important de connaître vos envies/capacités pour mieux choisir la formation adaptée à vos envies.

Le résultat de cette étape serait de réaliser si possible un premier Bilan de personnalité ou Bilan personnel

3: Soyez curieux: s’informer, être en veille et recueillir le maximum d’informations

Il est très important, lorsqu’on cherche à bien s’orienter, de s’intéresser à ce qui se passe en temps réel sur le marché:

  • Être en veille constamment (avant, pendant et après le processus d’orientation scolaire)
  • aller dans les salons, forums ou tout événements destinés aux formations professionnelles et à l’emploi
  • contacter ou aller à la rencontre des professionnels issus des domaines qui peuvent intéresser
  • se renseigner au maximum sur les besoins, l’offre et la demande du marché de l’emploi via les médias traditionnels, réseaux sociaux, web, réseaux physiques; les formations qui débouchent sur de l’emploi
  • s’informer sur les universités, écoles, instituts et autres organismes de formations: niveaux de formations, anciens élèves, frères et soeurs aînés, amis, formations proposées…

Ici vous trouverez une liste des différents métiers qui existent selon vos envies: Découvrez les différents types de métiers

Cette étape vous permettra de confronter vos envies, besoins, aux réalités du marché de l’emploi

4: Définissez vos envies de métiers, de formations et classez vos souhaits

Je vous avoue qu’il est très difficile de savoir exactement ce que l’on veut faire après l’obtention de son Bac et surtout quel métier l’on veut finalement réaliser. Généralement tout est une question de circonstance, d’opportunité. Certains métiers sont liés à des vocations (médecins, militaires…) mais bien souvent, on se lance car on est intéressé ou pas par un secteur d’activité en particulier.

Certains fonctionnent de la manière suivante: ils listent leurs envies par ordre de souhait et procèdent à des éliminations pour choisir. Cette méthode peut aider ceux qui ont du mal à choisir entre plusieurs filières et à se décider au final.

Découvrez ICI le vocabulaire de la Formation

5: Donnez à vos études une orientation professionnelle 

Sauf cas exceptionnels, tous ceux qui se lancent dans des études (supérieures ou non), aspirent à entrer sur le marché de l’emploi (emploi salarié, indépendant…). Les diplômes sont une chose chose, mais l’apprentissage sur le terrain et l’acquisition des compétences sont un point majeur dans notre vie professionnelle/

Suivre des études généralistes à 100% n’est pas suffisant de nos jours pour espérer faire carrière. Nombreux sont-ils de plus en plus à opter pour des formations dites en “apprentissage” ou “en alternance”. Identifiez donc les débouchés réels de vos études ou formations professionnelles pour multiplier ses chances d’atteindre le marché de l’emploi.

6: Intéressez vous à ce qui se passe ailleurs et internationalisez vous si possible

Il est vrai que faire des études coûte de plus en plus cher et de surcroit lorsqu’on a un budget modeste. Mais il existe heureusement des systèmes de bourses. Et c’est aussi une des raisons pour lesquelles je disais ci-dessus qu’il était très important de préparer à l’avance son projet d’orientation et de se renseigner au maximum.

Etudier dans un autre pays qui de surcroit propose des études et formations très intéressantes est une aventure à ne pas hésiter à tenter.

Ecoles de commerce, d’ingénieurs, Universités publiques…le choix est très vaste tant sur le continent africain qu’ailleurs.

Retrouvez le classement des meilleures universités d’Afrique: ICI

Retrouvez le classement des meilleures universités en France et dans le monde: ICI

7: Prenez des conseils des autres, écoutez les autres, mais la décision vous revient 

Prenez l’avis de vos parents, aînés, amis…mais surtout gardez bien en tête que c’est vous et vous seul qui serez Maître à bord de votre voyage vers le monde professionnel.

Certains parents prennent des risques en “imposant” ou “influencant” leurs enfants dans leurs choix d’études ou de formations: il est très important de ne surtout pas le faire pour ne pas exercer une pression supplémentaire à l’enfant et le démotiver.

Ecoutez les conseils des aînés, surtout s’ils sont bienveillants, diversifiez les mais faites vous aussi votre propre opinion.

8: Misez sur vos compétences et savoir-faire pour OSER

Osez rêver grand et viser haut. Si vous êtes véritablement passionnés par une filière en particulier et que vous vous y voyez dans quelques années, alors n’hésitez pas à vous renseigner davantage sur la filière, les débouchés, et surtout mettez en avant les compétences acquises à ce jour (expériences extra scolaires, associatives, bénévoles, familiales…) L’audace est une qualité commune à ceux qui réussissent.

9: N’ayez pas peur de l’échec et sachez rebondir

Il est commun de voir des personnes faire face à des erreurs d’orientations, parfois-même malgré une véritable préparation en amont. Ce n’est pas la fin du monde, bien au contraire.

Le plus intéressant reste votre capacité à savoir prendre du recul, faire un état des lieux de ce qui n’a pas marché et rebondir vers une nouvelle porte de succès. L’erreur est humaine: ne restez pas cantonnés dans une filière d’étude qui ne vous satisfait pas. Renseignez-vous à nouveau, faites part de vos difficultés aux personnes qui pourront vous aider et re-lancez vous sur des sites favorables.

10: Adoptez toujours une attitude “Professionnelle”

En effet, penser professionnel est déjà un premier pas vers le monde du travail. On ne sait pas qui est qui. Développez votre réseau, capitalisez sur tout ce que vous aurez appris et acquis: c’est un véritable visa.

Je conseille souvent aux jeunes étudiants de réaliser des documents supports tels que “Le Projet professionnel et Personnel”, le Curriculum Vitae ou une Lettre de motivation qui sont bien souvent demandés, même lors d’une inscription en études supérieures.

Le Projet Professionnel et Personnel (PPP) est un document très riche et complet qui doit être alimenté au fur et à mesure et qui vous servira de guide dans votre projet de formation et de carrières.

De plus, vous remarquerez que ce document évoluera au fur et à mesure de votre parcours professionnel.

CC: Pixabay

Je rajoute un 11ème point qui vient en bonus et qui se présente plutôt sous la forme d’une recommandation et d’un encouragement. Il s’adresse essentiellement aux jeunes filles et femmes: Visez haut, osez poursuivre de grandes études et embrasser de grandes carrières.

Selon l’ONG Plan International, ce sont près de 130 millions de filles qui ne sont pas scolarisées, et ce dans une dizaine de pays dont la majorité se trouvent en Afrique Subsaharienne.

Dans les zones de conflits armés, les filles sont de plus en plus exposées aux inégalités en matière d’éducation. Les jeunes filles devraient donc prendre leur destin à deux mains et se battre pour leur autonomisation qui se construit dès le jeune âge.

L’article touche à sa fin. On pourrait proposer davantage de conseils (10 seuls ne suffisent pas), mais j’ai choisi de partager ici les plus importants selon moi qui je l’espère pourront vous aider dans votre processus d’orientation scolaire. Une chose est à retenir: il n’existe aucune recette miracle pour une orientation réussie: elle tient d’une excellente préparation en amont, d’une veille constante et d’une ouverture d’esprit.

Afroptimiste passionnée de communication, de digital et amoureuse de l’Afrique. Entrepreneure et blogueuse, je conseille et propose des formations aux personnes et structures désireuses dans leur stratégie sur le digital.

One Reply to “10 conseils pour réussir son orientation scolaire et professionnelle”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *