Chroniques

« Sahelien.ne.s 2040 »: le programme du Campus AFD qui rassemble 25 acteurs du changement au Sahel

« Seul on va plus vite mais ensemble on va beaucoup plus loin« , tel est le crédo prôné par ce programme du campus de l’Agence Française pour le Développement « Sahelien.ne.s 2040« .

logo officiel « Sahelien.ne.s 2040 »

Qu’est-ce que le programme « Sahelien.ne.s 2040 »?

Porté par l’Agence Française de Développement (AFD) en partenariat et co-construction avec l’Ecole Doctorale des Ateliers de la Pensée, l’Institut des Futurs Souhaitables et l’Inter- réseaux Développement rural, le programme « Sahelien.ne.s 2040 » rassemble une communauté de 25 actrices et acteurs du changement sahéliens ayant le désir de contribuer à l’invention d’un Sahel différent en s’impliquant dans un collectif inspirant, participatif et durable.

Cela semble très complexe à comprendre à la première lecture et pourtant non, vous comprendrez.

Parrainé par Felwine Sarr, le célèbre économiste, écrivain, musicien et universitaire d’origine Sénégalaise, la 1ère promotion du programme « Sahelien.ne.s 2040 » a souhaité réunir plusieurs jeunes originaires de 6 pays du Sahel pour qu’ensemble ils puissent penser, réfléchir et recréer le Sahel de tous les possibles et de tous les espoirs. Le Sahel, cette région du monde qui fait encore face à de nombreux défis.

Le Sahel, une terre d’opportunités qui fait pourtant face à de nombreux défis

Le Sahel est une bande de sable de 5000km située au sud du désert du Sahara, qui s’étend de la Côte Atlantique de l’Afrique à la Mer Rouge. Il compte 4 pays riverains du Lac Tchad: le Cameroun, le Niger, le Tchad et le Nigéria ainsi que le Burkina-Faso, la Gambie, la Guinée, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal.

Les défis dans cette zone sont majeures mais les opportunités n’y sont pas moindres. La principale menace reste celle du changement climatique qui fait plonger la zone dans des conflits divers. La sécurité, la stabilité et la sécurité alimentaire sont également parmi les nombreux défis auxquels font face les populations de ces zones.

Ce qui pousse de nombreuses organisations internationales et décisionnaires à se pencher sur le cas de cette zone à la fois stratégique et fragile.

Avec sa population qui augmente d’environ 3% par an et qui devrait atteindre 340 millions d’habitants en 2050 et des moins de 25 ans qui représentent plus de 64% de la population, il va sans dire que tous les regards et les efforts sont tournés vers les jeunes et les femmes (chiffres tirés du PNUD).

C’est dans cette dynamique que s’inscrit le programme du Campus AFD: comment réussir à mutualiser les forces de ces jeunes et faire du collectif un excellent levier de développement de cette zone?

Les objectifs du parcours:

Pendant près de 8 mois (de Novembre 2020 à Juin 2021), 25 jeunes issus de 6 pays du Sahel (Burkina-Faso, Mali, Niger, Sénégal, Tchad) et de secteurs professionnels diverses vivent une expérience unique et hors du commun via des outils digitaux innovants et en présentiel.

Ce programme vise 4 objectifs clés:

1: Inspirer et éveiller les consciences sur des sujets clés pour l’avenir du monde et de la région, à travers des interventions de haut niveau, par ceux qui pensent demain dès aujourd’hui.

2: Découvrir les méthodologies innovantes de la prospective positive, de la créativité, de l’intelligence collective pour penser l’avenir hors du cadre, et permettre d’écrire collectivement un récit souhaitable pour le Sahel en 2040.

3: Acquérir des compétences clés mobilisables, au-delà du programme, au service de leurs propres organisations professionnelles, de leurs projets et de leurs communautés.

4: Co-construire un ou plusieurs projets concrets, multi-acteurs et transfrontalier(s), et les présenter à un public de décideurs et de financeurs institutionnels.

5: Intégrer une communauté engagée d’actrices et acteurs du changement sahéliens au sein de laquelle chacun partage ses compétences et ses savoirs, tous s’entraident et collaborent, dans une dynamique au long cours (chaque année une nouvelle promotion de 25 sahélien.ne.s sera invitée à rejoindre cette communauté grandissante).

Illustration réalisée par Filine

Comment s’adapte un tel programme face à la pandémie COVID-19 qui frappe le monde?

Il va sans dire que la pandémie COVID-19 auquel ne s’attendait pas le monde est venu chambouler complètement les habitudes, retardant davantage plusieurs pays du continent africain et plus particulièrement de la zone Sahel.

Cependant, si l’on veut être optimiste, je dirai que cette pandémie a également été une opportunité pour certains pays: leur permettant ainsi d’accélérer leurs processus et de re-penser un nouveau monde, contraignant quasi tout le monde à s’adapter aux outils innovants disponibles.

Cependant difficile de suivre le pas dans des pays comme le Niger ou le Tchad par exemple où l’accès à l’électricité et à une connexion internet de qualité est encore un luxe pour de nombreux ménages. C’est dans ce sens que les organisateurs de ce programme n’ont pas tari de créativité et ont réussi à proposer aux participants, des programmes adaptés aux réalités locales et à impliquer davantage des acteurs et partenaires locaux pour la réussite, à ce jour des activités.

Je pense notamment à l’atelier « DigiSahel » qui avait eu lieu du 22 au 26 Mars 2021 et qui a permis de regrouper les participants par pays au sein des agences partenaires tout en les connectant avec d’autres pays grâce aux outils disponibles. De quoi atténuer le voyage à Dakar annulé en raison de la pandémie et renforcer davantage la force du collectif.

Ce programme qui se veut être inclusif, ambitieux et co-constructif d’un Sahel meilleur ne laisse aucun doute sur un futur prometteur.

Screenshot de fin d’atelier « Phygital » par AFD

Hello, Je suis Sandrine, Blogueuse et Consultante dans les TIC, je me définis comme une "Afroptimiste" qui a choisi de voir l'Afrique sous son meilleur angle. Globe-trotteuse, je partage dans ce blog tout ce qui m'anime et qui se rapproche de mes centres d'intérêts. Bonne découverte :-)