Santé Féminine et bien-être

Les règles: plus on en parle, moins c’est tabou!

Comme à l’accoutumée, chaque année depuis maintenant 4 ans je joins ma « e-plume » à celles des autres pour commémorer la journée dédiée à l’hygiène menstruelle: le 28 Mai.
Initié par l’ONG allemande WASH United en 2014, cet événement annuel vise à briser les tabous et à sensibiliser la communauté internationale sur l’importance d’une bonne hygiène menstruelle chez les femmes et en particulier les jeunes filles à travers le monde.

A lire aussi: Le 28 mai, une journée symbolique et « sang » tabou

L’objectif premier de cette journée très importante et encore peu connue est de rompre le silence et d’interpeller la communauté internationale sur l’amélioration de la gestion de l’hygiène menstruelle.

Pourquoi les règles (menstruations) sont-elles si tabous?

Les règles sont tabous tout d’abord parce que ce sont d’abord les femmes elles-mêmes qui intériorisent cette honte. Avoir du sang qui coule entre les jambes est perçu comme sale, dégueulasse, abject….et ce ne sont pas les adjectifs qui manquent.
Ce phénomène pourtant naturel est intériorisé par les femmes et rendues « impur ».
Nombreuses sont-elles à utiliser des euphémismes pour parler de leurs menstruations. Il existerait ainsi plus de 5.000 expressions environ pour évoquer cette période ou le sang des règles survient chez la femme.

Et comme si cela ne suffisait pas, les croyances culturelles et mythes viennent accentuer l’image honteuse et sale des règles dans les 4 coins du Monde, notamment en Afrique.
Si les règles sont tabous dans différents pays du Monde, elles deviennent une période de honte, d’isolement et de risques sanitaires pour plusieurs femmes.

A lire aussi: Les règles chez les jeunes filles en Afrique, un sujet tabou mais vital

En parler tôt est la meilleure façon de lutter contre ce tabou

Je pense qu’il est très important pour les parents de préparer la jeune fille à cette transformation qui s’opérera dans sa vie. Il est également essentiel de sensibiliser les jeunes garçons afin qu’ils puissent eux aussi rompre le silence.

Personnellement, j’avais été rassurée lorsque mes premières règles étaient arrivées. Ma mère m’en parlait de temps en temps mais mes règles étant arrivées précocement, je n’avais jamais perçu mes règles comme une honte, mais plutôt comme un signe de bonne santé.

A lire aussi: Premières règles: 4 conseils pour préparer au mieux sa jeune fille

Quelles solutions adaptées?

Pour certaines femmes dans le Monde, les menstruations sont plus un combat pour leur dignité qu’un cycle naturel apaisant, synonyme de meilleure santé.
C’est en ce sens que la journée mondiale de l’hygiène menstruelle intervient pour rappeler ces sombres histoires autour de la stigmatisation des menstruations que vivent encore de nombreuses femmes à travers le Monde.

La sensibilisation pour rompre le silence est une des solutions majeures pour faire des menstruations un phénomène naturel tout simplement.
Les efforts en matière de dialogue entre les jeunes filles et garçons et également au sein des familles est primordial pour aider à briser ce sentiment de honte ou de saleté longtemps ressenti par les jeunes filles et femmes.

L’autre solution efficace serait de faire de l’hygiène menstruelle une affaire politique.
En effet, instaurer une stratégie efficace incluant des initiatives locales permettrait d’améliorer considérablement les conditions de vies de nombreuses femmes. Je pense notamment à:

  • favoriser l’accès aux protections hygiéniques réutilisables et respectueuses de la santé des femmes et de l’environnement
  • soutenir les initiatives locales qui proposent des solutions adaptées à la demande en protections hygiéniques par exemple
  • instaurer des dialogues pendant les cours relatifs à la santé de la reproduction sexuelle
  • installer ou restaurer des latrines publiques dédiées aux jeunes filles pour ainsi leur permettre de se changer pendant les cours

Les règles ne sont pas sales, contrairement à ce que l’on croit, mais plutôt signe d’un état de santé satisfaisant. Ainsi, il est plus que jamais important d’en parler encore, et encore autour de nous et redonner de la confiance aux jeunes filles et femmes pour espérer briser ces tabous et ce silence autour de ce phénomène.

Pour plus d’informations sur cette journée, vous pouvez visiter le site officiel: https://menstrualhygieneday.org

Hello, Je suis Sandrine, Blogueuse et Consultante dans les TICs, je me définis comme une "Afroptimiste" qui a choisi de voir l'Afrique sous son meilleur angle. Globe-trotteuse, je partage dans ce blog tout ce qui m'anime et qui se rapproche de mes centres d'intérêts. Bonne découverte :-)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *