Inspirations

[Interview]: Say-Baa, la voix Tchadienne de la liberté et de l’optimisme à travers le Slam

Saïba NGOUSMON, alias « Saybaa » pour les intimes est un jeune artiste-slameur Tchadien qui impressionne à la fois par sa taille que par son talent.


Ce Grand Corps…..plein de vie est une véritable révélation dans le monde culturel au Tchad. Discret, timide et très généreux, Saybaa a fait du Slam une véritable arme de guerre en faveur de l’amour, l’amour de son public de plus en plus nombreux.
Je suis allée à la rencontre de cette nouvelle pépite que compte le pays de Toumaï. Il a accepté de se prêter au jeu des questions-réponses et de se dévoiler dans cet interview exclusif.

Bonjour Saïba, pourrais-tu te présenter à nos lecteurs(trices)?

Bonjour ! Mon nom d’Etat Civil est Saïba NGOUSMON.
Je suis un juriste publiciste de formation, artiste poète-slameur, modérateur d’ateliers portant sur les techniques d’écriture et de déclamation de slam-poésie (« Des vers et des proses »), présentateur radio, actuellement président du Collectif Tchad Slam, initiateur du projet « Slam de rue »… 
Je suis un natif de N’Djaména et l’ainé d’une famille de trois garçons, troisième d’une famille reconstituée de cinq enfants.

Raconte nous ton parcours….

J’ai officiellement entamé ma carrière en 2015. Mais l’amour du slam date un peu.
La veine était d’avoir eu une adorable mère qui m’a transmit sa passion pour la lecture depuis l’âge de mes six ans! Il y avait toujours pleins de magazines et de bouquins à la maison. Mais j’ai écris mes premiers « poèmes » à 13 ans en écoutant (grâce à ma 1ere radio/cadeau de maman) l’émission Tendresse (diffusé à l’époque sur la Radio Africa n°1) et mes slams à 17ans.
Ensuite j’ai fais mes premières scènes de Slam au Cameroun, pays dans lequel j’ai eu une bonne fan base.

Pour moi, le slam c’est la LIBERTE dans l’écriture et la déclamation afin de parler de ses peines, des émotions positives… dans ce monde de brutes ! lol 

Saïba NGOUSMON, Artiste-Slameur Tchadien
Légende: UNICEF Tchad

Saïba, comment t’es venue l’envie de faire du Slam? Qu’est ce qui t’a pousser à te lancer?

L’envie de faire le slam m’est venue le jour où cet art a croisé mon chemin par le biais de Grand Corps Malade et Rouda… Et je savais depuis ce temps que j’allais faire ce « voyage » avec un « mental de résistant »…
Les raisons ? La première c’était pour mieux m’arranger avec ma timidité (lol) et ensuite il faut dire que j’en avais marre d’écrire et de tout garder pour moi!

D’où puises-tu ton inspiration quotidienne ? 

Dans l’écriture, je me fixe rarement de barrières mais j’adore écrire sur les faits sociaux. Et on n’en manque JAMAIS !!!

As-tu été confronté à des difficultés dans ton parcours? Si oui, pourrais-tu le partager avec nos lecteurs et nous expliquer tu as su y faire face et avancer?

Tout début dans n’importe quel métier est difficile (enfin, je crois) et j’ai mon lot de problèmes. Il faut comprendre qu’un artiste c’est une personne avant d’être un personnage et les deux ne font pas toujours bon ménage. Vu que je ne m’occupe jamais de ce que les gens peuvent déblatérer comme bassesses à mon sujet, je n’ai rien à dire concernant les problèmes personnels.
Sur le plan artistique je rencontre beaucoup de difficultés d’ordre techniques, en termes de qualité de sons que je veux, de bons plateaux d’expression, d’une résidence artistique, une couverture réseaux sociaux…

Finalement je garde le cap en m’entourant de bonnes personnes, en adoptant une attitude positive tout en provocant la chance sans perdre mon objectif de vue.

Légende: Page Facebook Saybaa Officiel

Si l’on devait retenir 2 mots de toi, quels seraient-ils ? Et pourquoi (ici 2 qualités, 2 mots forts, 2 adjectifs…)

J’estime être quelqu’un de PATIENT et RIGOUREUX. Patient parce que « très » REFLECHIT et rigoureux parce que soucieux du RESULTAT quand je m’engage à faire quelque chose.

Comment te vois-tu dans  5 ans ? 10 ans ? Des projets en vue ? 

Dans ma tête, les projets vont dans tous les sens (lol) ! Mais je me dis que la vie est une aventure et de fois c’est bien mieux de suivre la direction du vent en oubliant deux secondes que dans son carnet d’existence, on a inscrit des plans pour quand on sera malade ou pire ce que sera la vie quand on ne sera plus… alors CARPE DIEM! 
Et on en reparle dans 10 ans ! lol !

Saïba, l’interview tend vers la fin. As-tu un message à faire passer ? 

Merci lafroptimiste.com !!!
La vie est telle une arène alors continuons de nous battre pour ce qui en vaut la peine : notre honneur, notre liberté, ces belles émotions qui nous font nous sentir vraiment vivants…

Pour suivre le Géant du Slam, n’hésitez pas à le retrouver sur ses pages: Facebook, Twitter, Instagram et YouTube.

Hello, Je suis Sandrine, Blogueuse et Consultante dans les TICs, je me définis comme une "Afroptimiste" qui a choisi de voir l'Afrique sous son meilleur angle. Globe-trotteuse, je partage dans ce blog tout ce qui m'anime et qui se rapproche de mes centres d'intérêts. Bonne découverte :-)

6 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *