Santé Féminine et bien-être

[Santé féminine]: 5 dysfonctionnements gynécologiques liés aux menstruations qui affectent le quotidien des femmes

Attendues avec impatience, redoutées, douloureuses, absentes….les menstruations ou communément appelées « règles » sont un phénomène naturel qui continue de crouler sous le poids des tabous. 
Pourtant ce phénomène naturel fait partie intégrante de la vie des femmes. 
Il est important de savoir qu’en moyenne, les femmes sont menstruées environ 400 fois dans leur vie. Mais ce cycle hormonal 100% naturel donne souvent lieu à des problèmes et à des symptômes qui affectent bien souvent le quotidien des femmes.

Les menstruations, qu’est-ce que c’est?

A partir de la puberté (normalement), l’utérus de la jeune fille/femme se prépare à accueillir un « oeuf » issue de la rencontre entre une ovule (chez la femme) et d’un spermatozoïde (chez l’homme). 
Afin d’accueillir donc cet oeuf (embryon), un « nid confortable » est fabriqué grâce à davantage de muqueuse utérine (l’endomètre). 

A chaque fin de cycle (qui se répète normalement chaque mois), s’il n’y a pas eu de grossesse (du fait de la rencontre entre l’ovule et le spermatozoïde), l’utérus va préparer une nouvelle muqueuse (endomètre) et éliminer tout simplement cette muqueuse en question. C’est cela qui va provoquer un saignement vaginal qui dure en moyenne entre 3 et 7 jours. 
Bien entendu, ces jours varient selon les femmes et/ou selon les cycles. 

Pendant ce cycle menstruel, on peut observer quelques dysfonctionnements ou symptômes qui viennent affecter le quotidien des femmes menstruées. 
Des symptômes qui, à force, sont devenus des « maladies liées à l’hygiène menstruelle des femmes ». 
Certains trouvent que le mot « maladie » est un peu fort, mais croyez-moi certaines d’entre elles méritent d’être appelées comme telles. 

Dans cet article, je vais faire un zoom ici sur 4 symptômes dont souffrent de nombreuses femmes lors de leur cycle menstruel et pour lesquels en majorité, aucun traitement médical efficace n’existe. 

1: L’endométriose, la souffrance cachée de nombreuses femmes

Cette maladie qui touche 1 femme sur 10 en âge de procréer était auparavant méconnu et faisait pourtant souffrir de nombreuses femmes. Mais finalement qu’est-ce que l’endométriose? Comment cela se manifeste? Existe-t-il des remèdes pouvant soulager les femmes qui en souffrent? 
Trop de questions qui restent bien souvent difficiles à élucider. 

L’endométriose est une maladie gynécologique causée par la présence de cellules de l’endomètre (ce tissu qui recouvre l’intérieur de l’utérus) en-dehors de l’utérus.
Cela peut aussi causer de fortes douleurs ponctuelles chroniques, voire-même l’infertilité.  
Chez une femme dite « en bonne santé », à chaque cycle menstruel, ce tissu va donc s’épaissir pour se préparer à une éventuelle fécondation. S’il n’y a pas eu de fécondation donc, se tissu va donc s’essouffler et saigner: ce sont les menstruations ou règles. 

Maintenant, chez les femmes qui souffrent d’endométriose, les cellules qui sont allées se loger en dehors de l’utérus vont saigner en dehors de l’utérus mais ce sang ne pourra pas être évacué naturellement comme les règles.
Tout ça va provoquer des réactions anormales et douloureuses parfois-mêmes graves. 
Ces lésions faites au fil du temps auront un impact sur la procréation naturelle. Ce qui fait que selon des chiffres officiels de santé: « Près d’1 femme sur 3 souffrant d’endométriose peine à tomber enceinte ». 

Existe-il des traitements? 
Très honnêtement, il est difficile de dire au jour d’aujourd’hui, d’après les nombreuses informations reçues qu’il existe un traitement qui permettrait de combattre ce mal. 
Les spécialistes s’efforcent à dire que le traitement principal de l’endométriose consisteà stopper les règles grâce à la pilule contraceptive qui doit être prise en continue. Lorsque la femme souhaite tomber enceinte, la contraception est donc arrêtée laissant ainsi le cycle menstruel reprendre son cours normalement. Si la douleur revient, elle est combattue avec des antalgiques ou tout autre comprimé anti douleur et c’est tout. 

2: La Dysménorrhée: le phénomène de crampes menstruelles

Il n’y a rien de tel que de souffrir de crampes atroces dans toute la zone du bas du ventre pendant ses règles. La muqueuse utérine étant détruite, il faut l’évacuer. Ce sont les muscles de l’utérus (le myomètre) qui s’en chargent. Ils se contractent plus ou moins intensément et c’est vraiment douloureux, voire-même désagréable. Mais si elles deviennent très douloureuses, il est conseillé de voir un médecin pour se voir prescrire un traitement qui permettrait d’atténuer la douleur. 

 Dysménorrhée » (prononciation : DIS-MÉ-nor-ré) est un terme médical pour parler des douleurs/crampes menstruelles ressenties par les femmes durant leurs règles. 
Lorsque le stade de la douleur atteint un niveau secondaire, il peut très vite être qualifié d’endométriose. Mais à l’inverse de l’endométriose, celui-ci n’a aucun autre impact majeur sur la reproduction de la femme. Il est juste demandé de prendre son mal en patience, avaler des comprimés anti-douleurs, et bien souvent même d’effectuer des exercices de soulagements comme la relaxation, le yoga ou encore la méditation. 
La bonne vieille méthode de la bouillotte chaude placée sur le bas du ventre est aussi une petite astuce qui peut s’avérer parfois efficace. 

3: L’aménorrhée, ou encore l’absence de règles

L’aménorrhée n’est autre que l’absence de règles chez une femme qui est en âge de procréer. Pour cela, plusieurs raisons peuvent l’expliquer. Mais l’on en distingue 2 principales: 
L’aménorrhée dite « primaire »: lorsqu’à l’âge de 16 ans, les règles n’ont pas encore été déclenchées. Les caractères sexuels secondaires (développement de la poitrine, de la pilosité au pubis et aux aisselles et répartition des tissus adipeux aux hanches, aux fesses et aux cuisses) peuvent néanmoins être présents.
Et l’aménorrhée dite « secondaire »: lorsqu’une femme a déjà été menstruée et cesse de l’être pour une raison ou une autre, sur une période équivalant à au moins 3 intervalles de cycles menstruels antérieurs ou 6 mois sans menstruations.Comme je le disais tantôt, plusieurs facteurs viennent expliquer cette absence de règles: comme par exemple la grossesse, le retard de puberté sans grande incidence, l’allaitement, l’arrivée de la ménopause, l’arrêt ou la prise de contraception, le stress….

4: La Ménorragie (hyperménorrhée): lorsque les menstruations sont anormalement abondantes et prolongées.

Ce dysfonctionnement concerne surtout les femmes entre l’âge de la puberté et de la ménopause. 
Une femme atteinte de ménorragie peut en perdre jusqu’à 3 oz (6 c. à soupe) ou davantage et parfois sur une durée de plus de 7 jours. Les ménorragies sont parfois accompagnées de douleurs abdominales altérant la qualité de vie des femmes qui en souffrent. Dans certains cas, elle peut être responsable d’une anémie.

5: La Dyspareunie: l’histoire des douleurs pendant l’acte sexuel

Cela n’est certes pas du directement aux menstruations, mais peut-être l’effet d’une endométriose.
La dyspareunie est tout simplement le terme médical qui désigne les douleurs ressenties lors d’un rapport sexuel….le plus souvent perçues par les femmes.

Plusieurs causes peuvent expliquer cela: celles d’origines physiques d’une part telles que les infections gynécologiques, une réaction allergique, un dérèglement hormonal, ou encore une endométriose pour ce citer qu’eux.
Et d’autre part les causes d’origines psychologique telles que: le stress, la peur…pouvant aboutir à une sécheresse vaginale, etc…
Pour traiter cela, plusieurs solutions existent comme des traitements médicaux, homéopathiques, psychiques, voire-même chirurgicaux.
Vous pourrez donc comprendre que le corps de la femme n’est finalement pas si simple et que de nombreux maux peuvent venir affecter son état de santé.
Les menstruations qui sont censées rassurer du bon fonctionnement de son système de reproduction peuvent très vite s’avérer rendre le quotidien des femmes encore plus complexes que l’on ne le pensait.

Merci principalement au site « Passeport Santé » qui m’aura permis de mieux m’informer et de m’inspirer de ses explications pour mon article.

Hello, Je suis Sandrine, Blogueuse et Consultante dans les TICs, je me définis comme une "Afroptimiste" qui a choisi de voir l'Afrique sous son meilleur angle. Globe-trotteuse, je partage dans ce blog tout ce qui m'anime et qui se rapproche de mes centres d'intérêts. Bonne découverte :-)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *