Chroniques,  Tech et Médias

Comment construire et promouvoir une véritable identité numérique tchadienne?

En marge du Forum sur les Noms de Domaine (DNS) qui se tiendra les 17 et 18 Décembre 2019 au Radisson Blu, N’Djamena (Tchad), je choisis de réaliser cet article qui traite finalement de la question de l’identité numérique.
Pourquoi un forum DNS?

Ce forum organisé par l’Agence de Développement des TIC (ADETIC) aura pour objectif principal de démocratiser, promouvoir et rendre accessible officiellement le nom de domaine « .td »: un premier pas vers cette quête d’identité numérique. Au-delà de ça, les organisateurs souhaitent également présenter les opportunités en matière de TIC à la population mais également d’accroître la création de contenu web pour le Tchad.

On se rend de plus en plus compte qu’il est primordial pour le Tchad, de réussir à se créer une réputation en ligne qui brise celle des tabous autour de son image. Le Tchad, ce pays d’Afrique central est encore vu, d’un oeil externe comme un pays à risque et où la moindre opportunité ne pourrait voir le jour. Et il y va de la responsabilité de tout un chacun de veiller à construire une réputation solide et vraie. Pour cela, rien de tel qu’une véritable identité numérique.

Identité numérique, Késaco?

L’identité numérique, par définition, va désigner l’ensemble des traces numériques qu’une personne ou un collectif laisse sur Internet. C’est en réalité l’image que vous allez renvoyer sur internet. Cela peut-être un Pseudo, un nom, des images, une adresse IP, des commentaires…..
Toutes ces informations, laissées au fil des navigations, sont collectées par les moteurs de recherche, comme Google, et sont rendues public.
Cette identité virtuelle que nous créons se fait à travers les réseaux sociaux, un site internet, un blog. Mais ces données, qui se retrouvent à la portée de tous, constituent un risque permanent pour les utilisateurs et pour la protection de leur vie privée

Et pour ce qui est du Tchad, sa réputation n’est malheureusement pas encore au beau fixe, et ce malgré les nombreux efforts fournis par ces jeunes qui ont décidé de promouvoir le Tchad autrement.

Aujourd’hui, les tchadiens sont les premiers ambassadeurs de leur pays, d’où qu’ils soient. Et c’est à eux de raconter l’histoire de leur pays, par leurs vécus et par leurs expériences. Nul ne pourra mieux parler du Tchad que les Tchadiens eux-mêmes. Mais encore faudrait-il savoir bien le faire car de nos jours les traces que nous laissons sur Internet sont très difficiles à effacer. C’est pour cette raison qu’il est préférable de bien réfléchir avant de laisser une trace numérique afin d’éviter toutes les conséquences négatives d’une mauvaise e-reputation.

Sandrine NAGUERTIGA

Ironie du sort ou pure hasard, le Chef de l’Etat du Tchad, Idriss Deby Itno, avait fait réagir la toile suite à un de ces discours où il évoquait la question de l’utilisation des réseaux sociaux chez les jeunes. Je cite:

« Je m’adresse particulièrement à la jeunesse, génération des années 90 et 2000 qui n’a pas vécu les affres de la guerre, vous utilisez mal les réseaux sociaux.
La culture du communautarisme à votre âge déjà, c’est une bombe que vous préparez pour votre avenir, faites très attention. L’homme intelligent qui a créé cet outil a créé un outil de communication pour la culture des valeurs mais pas pour la culture de la haine comme vous le faites actuellement. Arrêtez s’il vous plait, c’est du poison que vous êtes entrain d’injecter chaque jour dans votre vie et dans votre avenir »,

Aujourd’hui, on se rend compte qu’il est plus que l’utilisation des réseaux sociaux chez les jeunes reste une question cruciale et à la fois stratégique puisqu’elle préoccupe les plus grandes instances.
Bon nombre de personnes, d’experts appellent à une utilisation plus responsable des réseaux sociaux en ligne.

Je vous invite à lire un article rédigé par un confrère blogueur, Annadjib Ramadane, qui explicite mieux ce phénomène: Pour un usage plus responsable des réseaux sociaux au Tchad.

Il est important de savoir qu’au-delà même des réseaux sociaux, l’on peut évoquer la question de l’internet.
Il faut savoir que pour construire une identité numérique fiable au Tchad, il est important de se responsabiliser et de promouvoir du contenu non pas seulement positif mais réel.
Comment réussir à promouvoir du contenu positif tout étant proche de la réalité? Toutes ces questions m’ont donc donné envie de partager dans cet article 6 façons de construire et promouvoir du contenu tchadien tout en étant réaliste.

1: Rédigez du contenu qui apporte de la valeur ajoutée à votre cible.
Ne rédigez pas seulement pour rédiger. Mais publiez du contenu pour apporter quelque chose de plus à toute cette sphère numérique.

2: Diversifiez vos contenus
Photos, podcast, vidéos, articles….tout est utile. Par exemple je me rendais compte qu’il n’existait pas de banque d’images propre au Tchad, déjà que les banques d’images sur l’Afrique sont rares, alors voici là une excellente initiative pour les passionnés d’images.
De plus nous manquons de blogueurs, capables de parler du Tchad sous toute cette forme, et le BlogCamp 235 1ère édition organisé dans le cadre du Novembre Numérique était une excellente manière de re-lancer la machine.

3: Soyez Responsables et adoptez une attitude positive
En effet, je remarque que très souvent nous aimons « régler nos comptes » sur les réseaux sociaux, nous Tchadiens: chose complètement absurde et au final dénigrante pour notre communauté et notre pays. Adoptons des attitudes responsables: ne partageons et commentons que si cela a un véritable intérêt.
Bon nombres de photos, vidéos horribles déambulent sur les réseaux sociaux: viols, agressions….évitez de vous fondre dans la masse et d’être des acteurs de ces faits inhumains. On ne partage pas tout sur la toile, encore moins sur les réseaux sociaux.

4: Vérifiez vos sources et surtout citez-les.
Si vous vous appropriez quelque chose qui n’est pas de vous, n’hésitez pas une seule seconde à citer cette source (même si elle est inconnue): cela vous grandira et participera à cette attitude responsable dont vous avez opté.

5: Publiez des faits, personnes, initiatives, idées qui puissent répondre activement à la promotion du pays car mine de rien, si vous souhaitez vous démarquez de ce qui existe déjà et faire valoir votre pays parmi au plus haut rang sur la toile, vous devez vous positionner en tant qu’ambassadeurs.

6: Critiquez oui c’est possible mais en apportant des solutions constructives et réalistes
Ne critiquez pas seulement pour critiquer, mais plutôt pour faire avancer les choses, idées, actions. Donnez votre opinion dans le plus grand des respects et évitez parfois des provocations inutiles.

7: Racontez votre pays, racontez vos vécus….tout cela s’appelle du « StoryTelling »: ou encore l’art de raconter des histoires en suivant un fil conducteur. L’un des experts dans le domaine est le blogueur et communicateur Chérif Adoudou Artine.
Mais une chose est très importante: soyez vrais et démarquez vous en y mettant votre touche. Car quitte à dire les choses, dites les vraies choses.

Portez la voix de ces personnes qui n’ont pas forcement la possibilité de le faire. L’identité numérique du Tchad est une affaire de tous et devrait tous nous préoccuper. Sachons laisser des traces bénéfiques et utiles pour l’avenir puisqu’au final si on veut donner envie au monde entier de s’intéresser à notre pays et à ce qui se passe de l’intérieur, on doit être capable d’utiliser de manière responsable Internet et ce qui le compose.

Hello, Je suis Sandrine, Blogueuse et Consultante dans les TICs, je me définis comme une "Afroptimiste" qui a choisi de voir l'Afrique sous son meilleur angle. Globe-trotteuse, je partage dans ce blog tout ce qui m'anime et qui se rapproche de mes centres d'intérêts. Bonne découverte :-)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *